• Cessez d’être gentil, soyez vrai ! Thomas d’Ansembourg

    « Orgueilleuse inconsolabilité.

     

                Je suis le veuf, le ténébreux, l’inconsolé,

                Le prince d’Aquitaine à la tour abolie.

                Ma seule étoile est morte et mon luth constellé

                Porte le soleil noir de ma mélancolie.

                                                                 Nerval. »

    « Tant que nous n’avons pas conscience de nos besoins, nous avons peu d’aisance à en parler, à négocier. Alors nous imposons des solutions, nous nous soumettons aux autres ou nous tentons des compromis entre extrème domination et soumission.

    -Rapport séduction : pouvoir><dépendance.

    -Rapport argumentation : tort><raison.

    -Rapport comparaison : décider><se soumettre.

    -Rapport calcul : obtenir><gagner. »

     

    « Je volette de perchoir en perchoir

      Dans une cage de plus en plus petite

      Dont la porte est ouverte, grande ouverte.

     

                                        GyulaIllyes (poète hongrois 1902-1983).»

     

    « Mon histoire commence le jour où j’ai décidé

      De ne plus vivre ma vie comme on remonte

      Un escalator qui descend.

     

                                        Pascal de Duve (poète belge 1964-1993). »

     

  • « Bellecourt: l'âme d'un village au fil du temps.», Claudine Deprez et Bernard Bacq

    « Le passé ne sert que s’il nourrit le présent et l’avenir. » Jacques Salomé

    « Le haïku rend hommage à la nature. Poème japonais de 3 lignes sur la nature. La première et la troisième ligne comportent 5 syllabes, la ligne médiane en compte 7. »

    « L’acrostiche. Ecrire un mot à la verticale, écrire un texte ou des phrases courtes à partir de chaque lettre. »

    « Anaphore. Reprise du même mot ou de la même expression au début des phrases, ce qui donne un effet de symétrie. »