"Oscar Wilde et le jeu de la mort", Gyles Brandreth.  

 

« Surveille tes pensées car elles deviennent tes paroles. Surveille tes paroles car elles deviennent tes actions. Surveille tes actions car elles deviennent tes habitudes. Surveille tes habitudes car elles deviennent ton caractère. Surveille ton caractère car il devient ton destin. »

 

« Quand les hommes cessent de dire des choses agréables, ils cessent de penser aux choses agréables. »

 

« Le sérieux est l’unique refuge des gens stupides. »

 

« Un homme civilisé ne regrette jamais un plaisir, et celui qui ne l’est pas est incapable d’en reconnaître un. »

 

« Bien que j’aie toujours fait cas de l’opinion des acteurs et des spectateurs sur mon œuvre, j’ai tout autant défendu l’idée que l’humilité est réservée aux hypocrites et la modestie aux incompétents. S’affirmer est à la fois le devoir et le privilège de l’artiste. »

 

« La vérité, c’est que j’aime les superstitions. Elles donnent de la couleur à la pensée et à l’imagination. Elles s’opposent au bon sens et le bon sens est l’ennemi de ce qui est romantique. Conservons une part d’irréalité. Ne soyons pas vulgairement raisonnables. »

Les commentaires sont fermés.